Guide de la photo panoramique
bnf
Généralités sur la photo panoramique
   
  arrow
Cadrage et composition panoramiques
   
   
   
     

 

Généralités sur la photo panoramique Assembler un panorama Créer une visite virtuelle Tests matériels et logiciels Liens, DVD, VOD

shim
2/3
Shim
Mise à jour : 28 décembre 2012
S'inscrire à la Newsletter

"Le cadrage doit permettre d'exprimer les choix de composition de l'image."

Le cadrage et la composition sont les clefs d'une belle photographie. Et bien d'une photographie panoramique aussi. Or je crois que si cela reste simple à appréhender quand on aime et "sent" ce format allongé, certains écueils sont à éviter pour ceux qui découvrent ce format singulier...

En photographie panoramique, on peut englober sur une seule image toute une scène ou tout un paysage. Les possibilités de cadrages panoramiques sont donc un peu plus réduites puisque l'on peut moins choisir d'éliminer telle ou telle partie en cadrant plus serré par exemple.
Le paysage urbain ou naturel doit posséder dans son ensemble toutes les qualités esthétiques requises pour réaliser une belle photographie panoramique et provoquer une émotion. On ne pourra guère choisir de cadrer qu'un peu plus à droite ou à gauche et un peu plus vers le haut ou le bas... !
C'est par le positionnement judicieux de la ligne d'horizon et des points forts de l'image que l'on réalisera une "belle" composition.

top

 


Deux cas de figures de cadrage...

  • Le recadrage d'une photo classique (rectangulaire) au format au moins 1/3 comme le faisait un Fuji 617 ou le Xpan Hasselblad, un recadrage direct du fichier numérique ou bien le choix du rendu droit (rectilinéaire) en méthode par assemblage d'images.
  • Comme à l'époque des appareils panoramiques rotatifs argentiques, le choix du mode de rendu courbe (cylindrique, sphérique ou Mercator) en méthode par assemblage.

Exemples en images :


Cadrage panoramique

La photo du haut est une projection géométrique rectilinéaire. Les lignes restent droites et ne se placent pas de la même façon que la photo du bas, en projection géométrique courbe. La position des lignes horizontales devient alors stratégique.


Regardez ce tutoriel en vidéo

Qu’est-ce qu’une photo panoramique ? - Partie 1  |  partie 2

0,99 € ou 1 crédit / vidéo - Partie 1 : 2'24 / partie 2 : 8'23

Acheter et visionner cette leçon en vidéo chez tuto.Elephorm.com

Acheter le DVD chez Elephorm

(Contribuez au développement de ce site en achetant ce DVD depuis le lien ci-dessus.)

top

 


Le cadrage en géométrie courbe

Avec cette projection géométrique, comme avec les appareils photo panoramiques dit rotatifs (Noblex, Roundshot,...), le cadrage ne peut se faire sans tenir compte des déformations induites lors de la rotation de l'objectif. Comme avec un Fish-eye, elles sont tout de suite reconnaissables car spécifiques et surtout parfois très marquées.

En cadrage horizontal

Si l'appareil est posé d'aplomb, toutes les lignes verticales le resteront, comme avec un appareil conventionnel. La ligne d'horizon sera bien plane et bien centrée. En revanche, toutes les lignes horizontales en dessous et au-dessus de cet axe vont, elles, s'arrondir. Si, vous visez légèrement vers le haut pour imiter un décentrement vers le haut - comme si vous aviez utilisé un objectif à décentrement en argentique - les lignes verticales le resteront mais les lignes horizontales en dehors de la ligne d'horizon, seront encore davantage courbées. Cela peut être gênant en paysage urbain.


Ligne d'horizon centrée/décentrée

Il faut donc être attentif à cet effet car, comme tout effet, il peut être ponctuellement très beau mais lassant à la longue. D'autant plus qu'il ne s'agit pas ici d'un effet naturel. Avec un peu de pratique on peut le connaître et donc l'anticiper. Cela devient alors un choix. La seule façon de viser en contre-plongée ou en plongée sans courbure de la ligne d'horizon est donc de décentrer. C'est aujourd'hui non seulement possible mais facile sans objectif particulier.

Il existe cependant un certain nombre de cas où l'effet est vraiment très discret : s'il y a peu de lignes horizontales et longues - dans un paysage ou en ville quand les rues sont étroites - ou si l'on réalise une photographie en forte contre-plongée ou en plongée comme le montre ces deux photos.


Photos panoramiques avec une forte plongée ou contre-plongée


En effet, toutes les lignes horizontales seront coupées par le bord inférieur du cadre. La photographie se rapproche alors d'une vue classique prise en contre-plongée avec une forte convergence des lignes verticales. A noter que le problème est le même en vertical.


Déformations, focales et géométries

En photographie panoramique par assemblage, lorsque l'on photographie sur plus de 100°, la projection géométrique qui s'impose "naturellement" est la projection courbe. La déformation typique des images dépend beaucoup cependant de la focale utilisée et du mode de projection géométrique choisie dans le logiciel d'assemblage : cylindrique, sphérique ou mercator. Il est important de bien la choisir afin de ne pas trop "typer" sa photo sauf si cela correspond à un choix esthétique.

Assemblage courbe sphérique

Observez bien le bas de la photo, les immeubles sont plus tassés que sur la photo du haut de la page. (Projection sphérique).

En savoir plus : Les projections géométriques en photo panoramique suivre

 

top

 

Le cadrage en géométrie rectilinéaire (droite)

Puisqu'il s'agit d'une projection géométrique à laquelle nous sommes habitués, le cadrage en géométrie rectilinéaire s'apparente à la photographie classique au grand angle. Il n'y a plus de courbures des droites mais simplement des effets de plongée ou contre-plongée avec surtout un étirement très prononcé des éléments géométriques sur les bords et dans les coins de la photo panoramique.


Photo rectilinéaire

Les déformations des colonnes sur les bords de la photo sont typiques d'une photo prise soit avec un objectif très grand angulaire, soit en assemblage rectilinéaire avec au moins 90-100° d'angle de champ.


Le panoramique par recadrage

Dans tous les cas il s'agit du recadrage d'une partie d'une photo dite "classique" donc au format rectangulaire (18x24, 24×36, 36x45, etc.). En recadrant le fichier numérique on la ramène à un format panoramique donc au moins au rapport 1/2.
Le 24×36 devient 12×36 avec des angles variant de 110 ° à 70 ° (15 mm à 28 mm).
Le 36x47mm devient 16x47mm avec un angle variant de 94 ° à 35 ° (28 mm à 90 mm) dans le cas des boîtiers numériques moyen-format par exemple.
Notez qu'en argentique, le Fuji 617 n'était ni plus ni moins qu'un grand format 5×7 pouces recadré en 60×170 sur pellicule moyen-format. Les projections géométriques étaient donc identiques mais il y avait moins de gâchis de pellicule.
Ainsi les angles de champ sont toujours ceux d'un grand-angle classique dont on découpe le haut et le bas de l'image. (Rappel : en grand format - 5×7 pouces - le 90 mm est l'équivalent en angle de champ du 21 mm en 24×36).

photo 24x36 recadree en panoramique

Le fichier numérique 24x36 mm peut être recadré très facilement dans un format panoramique. Les bords de la photo montrent le même étirement que si la photo avait été prise par assemblage et bien évidemment la même que sur l'image originale.

Une fois encore j'insiste sur ce point, assemblage ou pas, la "signature" visuelle, donc les déformations géométriques de la photo, est donnée par l'angle de champ et le type de projection géométrique choisie dans le logiciel d'assemblage.


Ainsi, dans les deux cas, projection rectilinéaire ou courbe, on a à faire à des images "typées". Un élément graphique au moins signe la photo :

  • En projection rectilinéaire, les lignes droites restent droites mais c'est au détriment d'un étirement des bords de la photo, visible en paysage urbain. Les contre-plongées peuvent également être très marquées.
  • En projection courbe, les bords de l'image redeviennent harmonieux mais les lignes horizontales se courbent, parfois beaucoup de de manière très visible avec des focales courtes ou de forte inclinaison du boîtier à la prise de vue.

top


La composition

C'est par l'équilibre et l'harmonie que le photographe pourra provoquer une émotion en proposant un sens de lecture de l'image, des lignes de rythmes et en choisissant l'intensité des couleurs ou des niveaux de gris.
Parce qu'au cadrage on ne peut éliminer facilement une partie indésirable - en zoomant par exemple -, je crois qu'en photographie panoramique la qualité de la lumière, de l'harmonie des couleurs ou des nuances de gris est peut-être encore plus importantes. Il faut vraiment attendre qu'elles soient idéales...

Taille relative du sujet / photo

Le principal écueil en photographie panoramique est et reste les proportions de chaque élément de la scène photographiée. Très souvent, le photographe novice en panoramique, séduit par le panorama devant lui, en oublie que, par exemple, le soleil sera bien petit sur sa photo finale ! Si l'on veut que les objets photographiés soient assez grands sur la photo panoramique, il faut se rapprocher ou bien utiliser une focale plus longue. Dans l'inconscient collectif des photographes : panoramique = grand angle. Or, il ne faut pas avoir peur d'utiliser le 50mm ou davantage pour prendre un panorama plutôt que le 17 mm chèrement acquis ! Donc en panoramique, un coucher de soleil peut faire une bien vilaine photo !


Composition en photo panoramique

Sur cette photo panoramique prise avec un 35 mm, la partie intéressante de la photo est trop réduite. Si les arbres permettent de "fermer" la photo, la rue au premier plan est trop présente et sans intérêt. Du coup, Notre-Dame de Paris est bien petite dans cette photo.

Les proportions - règle des tiers

Pour ce qui est des proportions, il est intéressant de noter qu'une composition panoramique où l'on respectera toujours la fameuse règle des tiers, sera toujours une photo "bien" composée. Avec toutes les réserves habituelles, bien entendu...


Règle des tiers en photo panoramique

Passez votre souris pour faire apparaître une grille qui respecte sensiblement la règle des tiers. On voit clairement que le chevet de Notre-Dame de Paris ainsi que la tour Saint-Jacques sont symétriques et placés sur deux lignes de force "intéressantes".


En 360°, le problème est peut-être encore plus compliqué. C'est pour cela que j'en fais peu. C'est presque une spécialité à part entière. Franck Charel en est, de mon point de vue, une référence.

 

Proposition de lecture...

Pour compléter ce tutoriel, vous pourrez lire un excellent article écrit par Hervé SENTUCQ sur "galerie-photo.com". Hervé, spécialiste du 617 Fuji, y détaille la composition avec cet appareil photo ou ce type d'appareil. Toute personne photographiant en panoramique par recadrage y trouvera de précieux conseils.

Photo Herve Sentucq

© photo Hervé Sentucq - Village de Gourdon - Voici une très belle composition en format rectilinéaire dans les proportions 1/3, format dans lequel Hervé est passé Maître.

www.panoram'art.com suivre

top

 

Le repérage en photo panoramique

Est-il nécessaire de faire des repérages ? Je ne peux évidemment pas répondre à cette question à la place de chaque photographe. Il y en a autant que de façons de faire. Pour ma part, si je ne l'imagine pas en photo de reportage, il ne me semble pas totalement superflu en photo panoramique de paysage, urbain ou naturel ! Je vais donc, dans les lignes qui vont suivre, présenter ma façon de faire.
Comme de nombreux photographes, je regarde tout le temps autour de moi, avec ou sans appareil photo et le repérage commence là. J'emmène très souvent mes deux viseurs séparés avec moi lors de mes balades. Je prends alors des notes sur les cadrages possibles, les ambiances que j'aime et j'essaie de sentir avec quel type de lumière - matin ou soir, hiver ou automne etc... - je pourrai avoir une jolie photographie. Et il n'est pas toujours facile de remplir gracieusement 140° de champ, surtout en ville car avec ce champ, on a vite fait de "ramasser" plein de vilaines choses...
Voilà pourquoi, contrairement à la photo "classique", je trouve difficile de faire du repérage sur cartes même très précises. En revanche, je me sers maintenant beaucoup de l'appli LightTrac® pour Iphone et Ipad. Elle me permet de connaître non seulement les heures de lever/coucher du soleil et de la lune mais surtout de savoir, sur une carte Google, par projection, où ils se trouvent à un moment donné.


Appli Lighttrac pour Iphone - Ipad

Cette application payante est disponible pour le prix de 3,99 euros (IOS et Android).
Pour savoir quand, dans l'année, le soleil éclairera telle façade ou tel monument par tel côté, cette appli est indispensable. Pour savoir où se lèvera la lune quand je souhaite faire un chapelet : le repérage sur carte Google/satellite me permet de savoir à quel moment de l'année elle se lèvera selon l'axe que je souhaite.

Copie ecran Lighttrac

© Lighttrac - Apple ® - Le trait jaune indique la direction précise du lever de soleil; le trait rouge sa position actuelle et le trait cyan, sa position au coucher. Il est possible de remonter dans le temps ou d'avancer, pour la lune et le soleil. Il est plus pratique de préparer son reportage sur l'Ipad mais c'est tellement pratique sur l'Iphone une fois sur le terrain !

Notez que cette appli me permet également d'avoir accès à Google Maps en permanence... sauf en l'absence de réseau !


En photographie panoramique, je le répète, le champ est tellement large que le plus gros du repérage peut se faire avec l'appli citée ci-dessus, le repérage fin ne peut se faire que sur le terrain. Comment, en effet, prévoir que le soleil va, à tel moment de l'année, laisser une ombre particulièrement esthétique sur une façade ? Le repérage sur carte me permet seulement de savoir vers quelle saison la situation sera la plus propice. Il y a de toute façon toujours des surprises. Pensez donc, 140 ° en ville ! soit c'est parfait ce jour là, soit c'est un peu trop tôt et on attend ou bien c'est déjà trop tard... et il faut revenir six mois ou un an plus tard.


Le Pont des Arts et le lever de lune

Pleine lune montante depuis le pont des Arts, Paris. Photo possible uniquement au mois août.


Dans l'exemple du lever de lune sur Paris depuis le Pont des Arts, il n'a lieu que deux fois par an selon l'axe que j'ai choisi. Encore faut-il qu'il fasse beau ce jour là !


A retenir...

Une photo panoramique se détermine par ses proportions : le rapport hauteur/largeur doit au moins être égal à 1/2 mais plus souvent au dessus.

Une photo panoramique se caractérise souvent par un angle de champ dit "panoramique" donc très large : au dessus de 100°.

Il existe deux grands "rendus" panoramiques : la projection géométrique droite dite "rectilinéaire" et la projection courbe.

Chaque projection "type ou signe" la photo. A vous de choisir si vous préférez une image courbe, très large et non déformée sur les côtés ou bien une image bien droite mais englobant un angle de champ moins large et déformant les côtés de la photo en étirement.

Principal écueil : faites attention à ce que les objets de votre panorama ne soient pas trop petits sur la photo finale.

La règle de composition des tiers fonctionne très bien en panoramique et constitue à tout les coups un bon point de départ !

 

Sur la page qui suit, nous allons maintenant nous intéresser aux projections géométriques Suivre


Pointilles

 

Nouveaux tutoriels vidéos sur ce site...

Après deux éditions en 2009 et 2011, j'ai décidé de ne pas renouveler mon DVD sous sa forme actuelle. Elle ne correspondait plus à ce que je souhaite vous proposer en matière de diversité de tutoriels et surtout de mise à jour.

Première bonne nouvelle ! Je suis en train de réenregistrer l'intégralité des vidéos : toutes les vidéos seront donc très prochainement à jour et seront enregistrées avec les toutes dernières versions logicielles.
Au 07 mars 2014, Panotour Pro 2.0 fait l'objet d'un tutoriel vidéo complet : 7 vidéos de 2h45 gratuites Suivre

Deuxième bonne nouvelle ! De nouvelles vidéos sont dorénavant consacrées à la réalisation de visites virtuelles.

Troisième bonne nouvelle ! Une grande partie des vidéos d'initiation ou de présentation matériel sont maintenant GRATUITES...

(Mon ancien DVD chez Elephorm est encore disponible Suivre)

top

Shim
Accueil > Généralités > Cadrage et composition panoramique > Suite...
shim

 

  Newsletter Arnaud Frich  
  Vous souhaitez recevoir ma newsletter pour être tenu informé de mes nouveaux tests, tutoriels et prochainement vidéos, cliquez ci-dessus...


S'inscrire à la newsletter

 


Me contacter

 
 
   
  Vous souhaitez connaître toute mon actualité et être tenu informé des nouveautés de mes autres sites, cliquez ci-dessus...  


S'abonner à ma page Facebook

 


D'autres articles sur mon blog

Mon site Internet

 
 
   
 

Si vous appréciez ce site et sa gratuité, vous avez un moyen très simple d'y contribuer : en faisant vos achats chez mes affiliés


Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique


En cliquant sur mes liens d'affiliation vers La Boutique Kolor, Amazon.fr, etc. ils savent alors que vous venez de ma part et me reversent une petite partie de leur marge sur tout votre panier. Cela ne vous coûte donc rien !

Merci !

 
 

Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique Achetez chez Amazon Achetez chez Kolor Achetez chez Miss Numérique
 
Accueil
Généralités
Panorama
Visite virtuelle
Tests
Ressources