Guide de la photo panoramique
Généralités sur la photo panoramique Assembler un panorama Créer une visite virtuelle Tests matériels et logiciels Liens, DVD, VOD

shim
8/14
Shim
Mise à jour le 11 août 2017

La mesure de la lumière en visite virtuelle

Si la mesure de la lumière est plus simple encore qu'en photographie panoramique par assemblage, le choix du bon compromis est plus délicat car il ne faut utiliser qu'un seul temps de pose pour toutes les photos. Lorsque l'on réalise un simple panorama, on peut effectuer des petites corrections d'exposition entre deux photos consécutives mais pas en visite virtuelle...

Conseil important ! lorsque l'on réalise une visite virtuelle, toutes les photos doivent recevoir le même temps de pose car toutes les photos verticales sont communes aux photos du zénith et du nadir.

Voilà donc, peut-être, la partie la plus délicate qui se réalise en trois étapes et qui dépend beaucoup du boîtier numérique que vous allez utiliser. Dans un premier temps, il faut mesurer la quantité moyenne de lumière qui baigne la scène ou la pièce. Ensuite, il faut mesurer les écarts de contraste entre les différentes parties importantes de la sphère pour savoir si cela tiendra dans la dynamique du capteur et enfin, il faut contrôler les différences entre l'intérieur et l'extérieur, à travers les ouvertures, pour savoir où il faudra effectuer des doubles voire triples expositions. Enfin, il faut régler la balance des blancs - essentiellement si vous travaillez en JPEG - car l'harmonisation du panorama en couleurs est toujours délicate dans ce format de fichiers, destructeur.


Les points clefs si vous débutez...

Voici les points clefs à retenir sur la mesure de la lumière. La suite de cette page s'adresse à ceux qui veulent en savoir davantage.

Normalement, entre deux photos consécutives, les bons logiciels d'assemblage tolèrent une petite différence de luminosité qu'ils savent harmoniser donc "cacher". Or en visite virtuelle, à cause de la photo du plafond (le zénith) et du sol (le nadir), toutes les photos doivent recevoir la même quantité de lumière. En effet, ces photos sont assemblées avec au moins six autres photos !

Mesure de la lumière constante en visite virtuelle

Puisqu'on utilise un seul temps de pose pour toutes les photos, il vaut mieux photographier avec un appareil récent et en 2013, plutôt Nikon, car c'est eux qui offrent la pus grande dynamique. Entre les hautes et les basses lumières, ils sont capables d'enregistrer davantage de détails sur une seule photo. Le record est détenu par le D800/810 et je n'en reviens pas de ce que peut faire un Nikon D7200 à 900 euros !

Il est préférable de photographier en RAW. Cela offre plus de souplesse et de tolérance par la suite. En JPEG, le résultat est figé une bonne fois pour toute ! En RAW, on peut compter sur l'amélioration des logiciels de dématricage comme Camera Raw pour améliorer le rendu dans le temps. Il n'y a qu'à se souvenir de la différence entre Camera Raw 6 et 7 ! Un monde...

Si vous photographiez en JPEG, ne restez pas en balance des blancs automatique. En RAW, cela n'a pas d'importance. Encore un intérêt à travailler en RAW !

Points clefs suivants : La prise de vue suivre

top


 

La mesure de la lumière générale

Cellule matricielleDans un premier temps, il s'agit donc de savoir quel va être le temps de pose général qui conviendra, globalement, à la photo panoramique sphérique. Selon le contraste donc la lumière qui baigne le panorama, un seul temps de pose pourrait convenir mais dans la plupart des cas, il faudra faire des corrections d'exposition afin de rattraper les écarts de luminosité aux niveaux des ouvertures et fenêtres. Pour la mesurer on peut se servir des cellules intégrées aux appareils photo dont certains modes, appelés mesure matricielle, ESP, multizones, etc. fonctionnent plutôt bien dans ce cas. Il s'agit donc de faire une moyenne générale sur l'ensemble du champ qui donnera un couple temps de pose / ouverture de diaphragme de référence. Pour cela, je prends toujours une mesure et une photo pour analyser l'histogramme dans la zone moyenne de la scène photographiée - entre la partie la plus claire et la plus foncée. Ensuite, j'espère que la dynamique de mon capteur me permettra de faire "rentrer" toute la scène, hormis les ouvertures, dans mes photos.

Important ! Une fois le temps de pose moyen trouvé, il faudra vérifier les corrections à effectuer aux niveau des fenêtres.


Si vous photographiez en JPEG, le choix de l'exposition finale se fera en fonction des hautes lumières qui ne doivent surtout pas être "cramées". En effet, quand les hautes lumières ont été surexposées elles sont irrattrapables ensuite. En format RAW, vous pourrez, selon votre appareil photo, surexposer jusqu'à 1,5 diaphragmes, tout en conservant encore de la matière première dans les hautes lumières. Cela dépendra principalement de la qualité du capteur de l'APN.

 

Appareil photo Canon

 

A ce stade il est important d'éviter de mesurer les zones qui manifestement sont beaucoup plus ou beaucoup moins lumineuses que l'ensemble de la scène, car cela pourrait tromper la cellule. Il faut par exemple éviter de mettre une source très lumineuse dans le champ de la cellule comme un lampadaire ou le soleil.



Dynamique et nouveau capteur

DVD de formation Autoapn GigaLorsqu'un nouveau boîtier numérique sort, une des principales choses qui nous intéresse, même si c'est moins vrai aujourd'hui, est le nombre de pixels du capteur.

Cela fait longtemps que je m'intéresse surtout à la dynamique du capteur, c'est-à-dire le nombre de diaphragmes que le capteur est capable d'enregistrer entre le noir et le blanc. Plus la dynamique est importante et plus les hautes lumières ont de la matière première sur une seule photo et les ombres du détail. Ainsi, il y a de moins en moins besoin de doubler certaines photos - exposition normale et sous exposée d'au moins 1,5 diaph. - parce que les hautes lumières sont "brûlées" : Visiblement, les nouveaux Nikon D7200, D610 et D810 font très fort de ce point de vue là sans oublier les Sony.

top

 

 

Les mesures locales - différences de contraste

Une fois le temps de pose global décidé, il reste à savoir où et de combien il faudra corriger cette exposition moyenne afin de rattraper tout ou partie des hautes lumières d'une fenêtre ou d'une baie vitrée.

En extérieur

A part par temps couvert ou de brouillard (faible dynamique), dès que l'on photographie un champ très large comme c'est le cas en photographie de visite virtuelle 360°, on note très souvent qu'il y a des différences de contraste importantes entre les parties au soleil et les parties à l'ombre. Or depuis peu la dynamique des capteurs numériques permet d'enregistrer avec la même exposition toute la dynamique de la scène, même au soleil. Je pense notamment à l'étonnant Canon 5D Mark II dont le prix est pourtant très loin des 25000 € d'un Hasselblad numérique et ses 11 diaphragmes.
Exposition manuelleEn photographie panoramique par assemblage, un vieil adage - oui déjà vieux !!! - dit qu'il faut exposer toutes les photos avec "presque" le même temps de pose pour qu'il n'y ait pas de différence de luminosité du ciel visible entre deux images, par exemple, afin que cette différence d'exposition ne se voit as dans la zone d'assemblage. Pour maîtriser cette exposition , il faut travailler en MODE MANUEL. Or certains logiciels sont aujourd'hui capables d'harmoniser des petites différences de luminosité et beaucoup plus rarement d'importants écarts comme avec Autopano Giga. Il sera donc possible, dans ce cas, de faire des corrections d'1/3 de diaph. sur certaines vues. MAIS, je le répète, parce que les photos prises à l'horizontales vont toutes avoir en commun deux photos, celle du zénith et celle du nadir, il est impératif d'exposer toutes les photos avec le même temps de pose si vous ne voulez pas avoir une magnifique irisation sur le panorama final au niveau du zénith notamment, là où cela se voit le plus.

En intérieur

Photo d'une fenêtreEn intérieur, le plus souvent, il en va tout autrement. Il y a en effet très souvent des photos à doubler à cause des fenêtres. La procédure sera donc sensiblement différente. Il s'agira de prendre toute la série de photos avec le même temps de pose de base mais à chaque fois que l'appareil s'arrêtera devant une fenêtre par exemple, il faudra, SANS TOURNER LA TETE PANORAMIQUE, prendre une deuxième voire une troisième photo avec une correction d'exposition de -1,5 diaphragmes au moins. La technique utilisée se rapproche alors souvent de la photo HDR. On peut compiler ensemble dans un premier temps les photos à différentes expositions soit dans Photoshop - puisque qu'elles se superposent parfaitement - soit avec un logiciel comme Photomatix et dans un deuxième temps assembler cette photo corrigée et aplatie pour les hautes lumières avec le reste de la série. Cette seconde méthode est décrite en détail dans les Cahiers du Designer n° 17 chez Eyrolles " Photos panoramiques par assemblage " et sur la page retouches avant l'assemblage.

top


 


Température de couleur et balance des blancs

Menu de balance des blancs CanonProblématique avec les pellicules argentiques, la gestion de la température de couleur des photos est énormément facilitée par la balance des blancs des appareils photo numériques. En photographie argentique, le photographe avait le choix parmi deux grandes familles de pellicules couleurs : les pellicules lumière du jour et les pellicules lumière artificielle. Selon qu'il travaillait en intérieur ou en extérieur, le photographe optait pour l'une ou l'autre catégorie. Mais même s'il optait pour une pellicule lumière artificielle, la variété des éclairages en intérieur l'obligeait le plus souvent à avoir recours à un thermocolorimètre pour mesurer exactement la température de couleur de la lumière qui éclairait son sujet. Grâce à un jeu de filtres gélatines approprié, il pouvait corriger tout ou partie des défauts d'un éclairage particulier.
Ce problème est réduit a une simple balance des blancs avec un APN, quelle soit mesurée ou choisie parmi des réglages prédéfinis (soleil, ombre, ciel couvert, tungstène, halogène etc. ci-dessus)... Qui veut toujours travailler en argentique ?

En JPEG

Je conseille vivement de la choisir dans le menu ci-dessus ou la mesurer en intérieur donc de désactiver la balance des blancs automatique. En effet, quand on tourne autour du sujet, les proportions de couleurs du sujet changent et peuvent tromper la cellule - d'autant plus que l'on photographie en Canon plutôt qu'en Nikon selon mon expérience -. Donc, comme pour la mesure de la lumière, en colorimétrie il est préférable de travailler en mode manuel ou prédéfini pour que la balance des blancs reste identique sur toutes les photos à assembler.

Attention ! en JPEG, les corrections de balance de blancs sont très destructrices et donc limitées dans Photoshop.

En format RAW

Balance des blancs sur Canon 1DS mark IIIVous pouvez sans problème rester en balance de blancs automatique AWB. En effet, lorsque l'on développe toutes les photos d'une même sphère, il suffira d'appliquer une seule et même balance de blancs à toutes les photos - à l'aide d'une pipette - avec la plupart des logiciels de dématricage. Imparable sur un format de fichier non destructeur comme le RAW. Un énorme avantage du format RAW lorsque l'on cherche à créer des visites virtuelles !

Tous les réglages et paramètres de prise de vue sont prêts. On peut effectuer maintenant la prise de vue :

Page suivante 9/16 : la prise de vue suivre


pointilles

 


 
 

Nouveauté 2017 !

11,99 € * 16,99 €

 

Mon premier PDF 69 pages : "Trouver le point nodal avec précision en moins d'une heure"
En savoir plus... Suivre

* Prix de lancement jusqu'au 30 septembre 2017

     
  Panotour Pro 2.5

Panotour Pro 2.5

478,80 € ttc

 

Et tant qu'à faire, le meilleur logiciel de visites virtuelles!
Regardez mes 3h de vidéos gratuites

     
  Gobi + Eben

Pack
Bushman Panoramic

421,35 €

  Pack tête Gobi + positionneur Yetti + trépied Eben (Bushman Panoramic) : -12% ! + REMISE de 5% supplémentaire depuis ce site - votre code : AF2017
Lire mon test complet Suivre
       

top

Shim
shim

 

 
Affiliation Amazon
 
 

Ce site est entièrement gratuit et pourtant pratiquement sans pub. Pourquoi ? Mais parce que c'est moche ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet. Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres. Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ?

Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi !

Rejoindre le site Bushman panoramic


Vous pouvez également contribuer librement via Paypal :


 
 


Merci de votre visite et votre soutien !


 

             
  Accueil          
 

Page d'accueil   |   Sommaire  |  Nouveautés !    |   Formations  |   Mentions légales   |   Me contacter

English version  

 

  Généralités Panorama Visite virtuelle Tutoriels logiciels Tests matériel  
  Photo panoramique ?
Cadrage et composition
Projections géométriques
Le point nodal
La pupille d'entrée
 
Ressources

Mes PDF - Nouveauté
DVD
VOD
Livres panoramiques
Liens internet